INSCRIPTIONS 2017-2018

Lundi 28 Août 2017
au Mercredi 30 Août 2017

PERMANENCES : Le lundi 28 aot de 9h00 12h00 Le mercredi 30 aot de 14h00 17h00 Se munir: * du carnet de sant * du justificatif de la...

 

 

 

 

voir l'agenda


Histoire de Nesle

Collection de cartes postales .

L
es cartes postales retracent une partie de l’histoire de notre commune. Celles que nous vous présentons sont issues de l’Association Pour le Patrimoine Neslois (A.P.P.N.) et de particuliers.

Découvrez la galerie des cartes postales sur la guerre 14/18 et Nesle

Visitez la galerie des cartes postales sur Nesle


Collegiale Notre Dame du XI° siècle.

A

vant que l’Evêque de NOYON ne fonde l’ancienne Collégiale Notre-Dame, Nesle possédait à son emplacement une église St Pierre dont on ne connaît rien. En 1021 HARDOUIN de CROY éleva la communauté des prêtres en Collège.

La Collégiale, au long des siècles, subit d’importants dommages dus aux différentes guerres. Sa plus grande blessure date du 14 juin1472, jour où les hommes de Charles le Téméraire incendia la ville et sa collégiale. Affaiblie par ce sinistre, il ne fut pas possible de reconstruire son clocher à son Eglise de Nesle reconstructionemplacement primitif, à la croisée de la nef et du transept. On décida alors de reconstruire un nouveau clocher accolé au chœur et au transept.

Longtemps classée au patrimoine de « Bâtiments Historiques » elle fut déclassée suite à d’importants travaux ayant pour but de rehausser son chœur. Seule la crypte resta classée jusqu’à se destruction.

La seconde blessure irrémédiable survint en 1918 juste après le départ des allemands. Ne pouvant emmener avec eux les explosifs entreposés dans la crypte, ils décidèrent de les détruire en plaçant une bombe à retardement. Les alliés étaient déjà entrés dans la ville quand l’édifice explosa, détruisant par la même occasion le château des Marquis de Nesle.


Retour sommaire

Collegiale Notre Dame du XX° siècle.

Collegiale Notre Dame du XX° siècle.

L
e Syndicat de reconstruction des églises de la Somme procéda à la construction de l’actuelle Collégiale, pour un coût de plus de 3 millions de francs de l’époque.

Elle fut inaugurée en septembre 1930. Le nouvel édifice subit encore d’importants dégâts lors de la seconde Guerre Mondiale. Ses voûtes furent crevées et il fallut attendre les années 50 pour qu’elle soit de nouveau ouverte aux fidèles.

La crypte possède encore, contre ses murs, des pierres tombales provenant de l’ancienne Collégiale.


Mairie.

Mairie de Nesle 1472
N
esle n’a pas dû posséder de mairie avant le Sac de Nesle, en juin 1472. Il en fut construit un au XV° siècle.

Il se trouvait au coin de la Place du Marché et de la rue de la Monnaie. Il fut détruit en 1799 par un détenu qui avait pensé s’évader en mettant le feu à sa cellule. Il mourut dans l’incendie. Il fallut attendre une trentaine d’année pour qu’une nouvelle mairie remplace la précédente.

Cette mairie subit le même sort que la Collégiale et fut détruite au cours de la première guerre mondiale. Une mairie provisoire en bois fut élevée sur la place, devant le cinéma Gauthier .


Retour sommaire

Hôtel de ville.

Hotel de ville de nesle

C’
est le 29 juin 1930 que fut inauguré l’actuel Hôtel de Ville.

Il fut construit, comme la Collégiale, par l’architecte Georges SIBILOT. Il posséda durant de nombreuses années une salle de Justice de Paix, aujourd’hui transformée en Secrétariat.


Boulevard des remparts.

Nesle : Boulevard des remparts

C’
est le seul vestige, au nord, des fossés de l’ancienne ville.

Rappelons que la ville, au moyen âge était complètement enceinte de fortifications. Au début du siècle le Boulevard des Remparts comptait trois terrains identiques au jeu de Paume.


Retour sommaire

Chapelle Notre Dame de bon secours.

Nesle : Chapelle notre Dame de bon secours

S
ituée à l’extrémité du Boulevard des Remparts, la Chapelle Notre-Dame de Bon Secours fut érigée à la suite de la découverte dans les ruines des remparts suite au Sac de la Ville par les hommes de Charles le Téméraire, en 1472.

C’est le seul édifice, en dehors de la Collégiale, qui a survécu à la Révolution Française car elle appartenait alors à un notable neslois. Elle a été depuis, le lieu d’un pèlerinage fort fréquenté. Les plaques apposées sur ses murs témoignent des bienfaits de la Vierge Marie pour les pèlerins qui s’y recommandèrent.


Château des Marquis de Nesle.

Château des Marquis de Nesle

I
l s’élevait devant le grand portail de la Collégiale. Il marqua durant plusieurs siècles de la présence à Nesle d’un marquisat d’une grande importance dans l’histoire de France.

La dernière famille qui y fut présente est la famille de Mailly de Nesle qui y résida jusqu’à la Révolution. Les descendants portent d’ailleurs toujours de nom de « de Mailly – Nesle ».

Actuellement, les seuls vestiges de l’ancien château résident dans les murailles de l’enceinte privée du château de marquis.


Retour sommaire
 Texte redigé par monsieur Pierre LEROY
cf:histoire de ville-histoire de France Tome 1 et 2.

-------------------------